Avis aux (futurs) jeunes propriétaires: si le premier achat immobilier n’est pas une sinécure, près d’1 jeune sur 2 y parvient. Petit topo de la situation.

Les Belges ont une telle brique dans le ventre, qu’ils veulent devenir propriétaires jeunes. Pas question d’attendre la quarantaine! Une étude menée par Ethias et l’institut de sondage Ipsos révèle que 45% des 25-30 ans seraient déjà propriétaires d’un bien immobilier.

Premier achat immobilier, compliqué?

Le grand nombre de jeunes propriétaires s’explique par la hausse des loyers et les taux des crédits hypothécaires historiquement bas. Pourtant, devenir propriétaire jeune (c’est-à-dire quand on n’a pas beaucoup d’argent) semble souvent compliqué.

3 obstacles majeurs à surmonter:

  • La réticence des banques à accorder un prêt immobilier pour les jeunes. Elles n’ont jamais été aussi frileuses! On oublie presque de pouvoir acheter sans apport: mieux vaut avoir une partie de l’argent en fonds propres ou faire appel aux parents.
  • La difficulté de trouver un CDI. Or sans contrat stable, pas d’emprunt d’argent. Même pour les jeunes couples qui achètent ensemble.

Si vous êtes en passe d’acheter une maison ou un appartement, que cela vous rassure: près de la moitié y parvient… Alors, pourquoi pas vous? Mettez toutes les chances de votre côté: optimisez votre demande de crédit hypothécaire et soyez prêts à négocier!

Investissement immobilier: ce dont rêvent les jeunes

Que sait-on de vous, jeunes propriétaires? (Résultats d’une enquête de Maisons Blaviers):

2_immobilier-les-jeunes-renovent

 

  • 40% des 20 à 24 ans préfèrent acheter une maison ou un appartement en ville. C’est 2 fois plus que la génération des 34-45 ans.
  • Les jeunes préfèrent rénover qu’acheter neuf. Ils peuvent ainsi optimiser les coûts en échelonnant les travaux dans le temps.
  • Ils vont spontanément vers des logements plus petits, qui sont plus faciles à entretenir et surtout moins énergivores.
  • Parce qu’ils veulent tisser du lien social, ils sont ouverts aux formes d’habitation alternatives, comme le co-housing. Il s’agit d’habitations privées avec des infrastructures partagées comme le jardin, le garage ou la buanderie. Avez-vous entendu parler des nouveaux quartiers de Bruxelles et de Wallonie? Ils pourraient vous intéresser…

Dis-moi où tu veux vivre et je te trouve ton futur chez toi! C’est aussi simple que ça sur Homelog. Alors, foncez!