Quelles seront les conséquences de la réforme de la fiscalité immobilière sur les propriétaires bruxellois et, à terme, sur l’immobilier de la capitale?

Autrefois compétence fédérale, la fiscalité immobilière a été transférée aux régions. Chaque région cherche à offrir des incitants à l’achat aux propriétaires, mais les budgets sont toujours plus réduits… Conséquences?

Zoom sur la réforme de la fiscalité immobilière bruxelloise

À Bruxelles, dites adieu au bonus logement pour les achats conclus après le 31 décembre 2016!

Pour le remplacer? Une exonération des droits d’enregistrement jusqu’à 175.000 €. Cet abattement est plafonné aux achats de 500.000 €: au-delà, les 12,5% de droits d’enregistrement restent en vigueur. Cette nouvelle prime à l’acquisition peut vous faire économiser environ 20.750 euros par logement.

Bonus logement, on te regrette déjà!

Le bonus logement concerne la fiscalité pendant la détention du bien. Il s’agit d’une réduction d’impôt portant sur:

  • les intérêts et remboursements en capital de l’emprunt hypothécaire,
  • les primes de l’assurance restant dues.

Concrètement? Le propriétaire emprunteur peut déduire 2 280 € par an. Ce montant est majoré de 760 € les 10 premières années. En cas de 2e achat immobilier, cette majoration saute. Mais ce montant est encore majoré de 80 € si l’emprunteur a 3 enfants ou plus à charge.

Un couple de plus de 3 enfants qui emprunte pour l’achat, la construction ou la rénovation de son habitation peut déduire fiscalement jusqu’à 6 240 € par an, pendant les 10 premières années!

Mécontentement du secteur immobilier et de la construction

« Le bonus logement dans sa version 2.0 poursuivait un double but: favoriser l’accès à la propriété et encourager la rénovation de logements existants. La nouvelle réforme proposée par le gouvernement bruxellois ne va pas dans ce sens » s’inquiète Jean-Pierre Liebaert, directeur du département économique de la Confédération Construction.

La réforme de la fiscalité immobilière risque de freiner la construction neuve et la rénovation. En effet, elle ne s’applique qu’aux logements existants, via l’abattement des droits d’enregistrement. Aberration!

  • Les logements neufs ou rénovés répondent le mieux aux standards en matière de normes énergétiques.
  • La région bruxelloise connaît une forte pression démographique.

Cette nouvelle taxation des biens immobiliers laisse également pressentir une augmentation des prix du marché immobilier. Malgré le fait que le Belge ait une brique dans le ventre dès le plus jeune âge, on peut se demander si cette réforme ne le pousse pas vers le logement locatif…

Le meilleur moyen d’acheter avant le 1er janvier 2017 et de bénéficier du bonus logement, c’est de chercher sur Homelog!